LEADER 00000cam  22003735i 4500 
001    20052897 
005    20171011162136.0 
008    171011s2016    fr       b    001 0 fre   
010    2014491400 
020    9782713225499 
020    2713225493 
040    DLC|cDLC 
042    pcc 
043    e-fr--- 
100 1  Hirsch, Thomas,|eauthor 
245 13 Le temps des sociétés :|bd'Emile Durkheim à Marc Bloch /
       |cThomas Hirsch 
246 33 Le temps des sociétés 
264  1 Paris :|bEHESS. Ecole des hautes études en sciences 
       sociales,|c2016 
264  4 |c©2016 
300    470 pages ;|c24 cm 
336    text|btxt|2rdacontent 
337    unmediated|bn|2rdamedia 
338    volume|bnc|2rdacarrier 
490 1  Collection En temps & lieux,|x1962-7505 ;|v67 
504    Includes bibliographical references (pages 421-455) and 
       index 
505 00 |gpt. 1.|tTemps social. Affirmations d'une idée (1901-
       1930) --|g1.|tUn temps "social"? --|tConditions et enjeux 
       d'une affirmation (1901) --|tTroubles dans le temps --|tLe
       Progrès en question --|tL'emprise de l'histoire et du 
       temps --|tUn moment "social"? --|tMise en scène et portée 
       d'une rupture : la sociologie d'Émile Durkheim --|tFaire 
       rupture --|tSociologie et histoire --|tLe "clan tabou-
       totem" --|tPrimautés des "primitifs" --|g2.|tEntre durée 
       concrète et temps abstrait --|tTemps religieux et logique 
       de l'histoire (1901-1905) --|tLes enjeux d'une première 
       démonstration --|tHenri Hubert, membre négligé de la 
       "maison" sociologique --|tLa religion, le sacré et le 
       temps --|tLe défi de la durée --|tLe temps en débat --
       |tPositions historiennes --|tUn texte dans l'abîme --|tDe 
       l'extension de la sociologie --|tDes conceptions 
       sociologiques du temps? --|g3.|tLe temps comme catégorie. 
       Une refondation sociologique du progrès et de la raison 
       (1905-1914) --|tRaison, société et temps "social" --|tUne 
       nouvelle théorie de la raison --|tPenser et fonder 
       sociologiquement le progrès --|tUn problème philosophique:
       penser le temps, l'intelligence et l'intelligence dans le 
       temps --|tSociologie vs "philosophie nouvelle"? --|tEntre 
       Durkheim et Bergson : quelle place pour un temps "social"?
       --|tMobilisme et société : Alphonse Chide --|tLes voies du
       social --|tDe la sociologie comme intervention sur le 
       temps --|g4.|tTemps et sociologie "dans le monde en 
       ruines" (1918-1930) --|tUne scène intellectuelle 
       renouvelée? --|tLes sociologues entre déstabilisation et 
       réaffirmation --|tAprès Durkheim. Évolution, catégories et
       temps social --|tLes temps des thèses --|tLe temps social 
       au programme? --|tUne normalisation philosophique de 
       l'approche sociologique du temps --|tMarcel Mauss, 
       héritier positiviste du temps "social"? --|tDe Durkheim à 
       Mauss ... --|tUn autre programme --|tEntre trouble et 
       relativisation du temps --|g5.|tPsychologie, sociologie et
       temps "social" (1918-1928) --|tCharles Blondel, le 
       "durkheimisme en psychologie" --|tL'"erreur fondamentale" 
       de la psychologie --|t"Il y va aux yeux de la psychologie 
       de presque tout son domaine et même de son existence" --
       |tLe psychisme et le social: positions --|tPsychologie 
       et"sens du social" --|tMarcel Mauss, en toute radicalité -
       -|tLe temps d'une "psychosociologie" ou "psychologie 
       collective" --|tÀ la recherche d'un consensus --|tCharles 
       Blondel: d'une psychologie à l'autre --|tEntre évolution 
       et histoire? --|gpt. 2.|tTemps sociaux. Développements 
       d'une idée (1912-1944) --|g6.|tLucien Lévy-Bruhl (I) --
       |tLe temps de La Mentalité primitive (1922-1930) --|tVers 
       La Mentalité primitive --|tUn projet intellectuel : de la 
       morale aux fonctions mentales --|tUne mentalité "mystique"
       et "prélogique", indifférente au temps --|tTemps et 
       causalité dans la mentalité primitive --|tDifférence des 
       temps et non "indifférence" au temps --|tLe temps de la 
       mentalité primitive en action --|tDéplacements --|tAu 
       centre des sciences de l'homme --|tLa gloire de Lévy-Bruhl
       --|tPour une histoire des mentalités --|tMauss et Hubert, 
       au nom de l'histoire --|tEnjeux croisés --|g7.|tMaurice 
       Halbwachs (I) 
505 80 |tMémoire collective et temps social (1918-1930) --
       |tNaissance d'un classique --|tDes Formes élémentaires de 
       la vie religieuse aux Cadres sociaux de la mémoire --|tUne
       relecture séminale? --|tL'âme, le rêve, la mémoire --
       |tD'un livre l'autre --|tMémoire, temps et histoire --|tDe
       l'extension du social --|tCadres sociaux et mémoires 
       collectives --|t"Impérialisme sociologique" et 
       reconnaissance du social --|tSur le front: la réception 
       psychologique --|tD'autres théâtres d'opérations : 
       réceptions philosophique et historienne --|g8.|tMarcel 
       Granet. Histoires de la Chine ancienne et sociologie du 
       temps (1912-1940) --|tL'Année sociologique et la 
       sociologie religieuse en héritage --|tUne histoire 
       sociologique de la Chine ancienne (1912-1926) --|tDe la 
       "méthode": les enseignements de Chavannes, Durkheim et 
       Mauss --|tUne société primitive chinoise, ses principes de
       classification, son temps (1912-1920) --|tÉvolution de la 
       société, évolution du temps. La Chine féodale (1921-1926) 
       --|tDe l'histoire au temps, du temps à l'histoire (1929-
       1934) --|tDeux histoires de Chine --|tLa pensée chinoise 
       et le temps --|tLa Chine dans l'histoire (1934-1940) --
       |tUn maximalisme sociologique? --|tUne autre mentalité 
       primitive ou une autre raison? --|tÉvolutionnisme et 
       pluralisation de l'histoire --|g9.|tLucien Lévy-Bruhl (II)
       --|tTemps et mythologie primitive (1931-1939) --|tLes 
       "rétractations" de Lucien Lévy-Bruhl --|tLe temps 
       "primitif" au prisme de la mythologie --|tUne tâche 
       "toujours relancée" --|tLe monde mythique et son temps --
       |tLe temps mythique en action --|tMythe et mentalité 
       primitive: d'une histoire l'autre --|tUn principe de mise 
       en ordre des sociétés? --|tLa mentalité primitive et 
       l'histoire --|tL'incidence du présent --|tÀ l'heure du 
       mythe --|g10.|tMaurice Halbwachs (II) --|tAu prisme de la 
       mémoire (1931-1944) --|tDédoublements de Maurice 
       Halbwachs? --|tPsychologie collective et sociologie --|tLa
       mémoire collective à l'épreuve --|tDeux nouvelles 
       expériences cruciales? --|tIndividuation et totalisation 
       d'un modèle explicatif --|tTemps collectif et temps social
       --|tDonner sens à l'histoire? --|tUne sociologie radicale 
       --|t... à la recherche d'un ordre des temps? --|tUn coup 
       du sort --|gpt. 3.|tTemps des sociétés. Diffusions d'une 
       idée --|g11.|tTransfert (I). Sociologie, ethnologie et 
       temps social (1925-1939) --|tCe qui manque à la sociologie
       française --|t"Victoires" ou transferts? --|tL'ethnologie,
       fille aînée de la sociologie durkheirnienne? --|tHistoires
       de l'"ethnologie" --|tUne reconfiguration des "sciences 
       anthropologiques"? --|tEthnographie, ethnologie, 
       sociologie et sociologie descriptive --|t"I'm the whole 
       show!" --|tArchiver le temps des sociétés --|tEnregistrer 
       les mémoires collectives: constitution d'un héritage --
       |tTransmettre le "sens du social" --|g12.|tPartages des 
       temps. Les ethnologies de Maurice Leenhardt et de Jacques 
       Soustelle (1936-1944) --|tEthnologie et missiologie: les 
       temps de Maurice Leenhardt --|tUn pasteur "converti" à 
       l'ethnologie? --|tDu calendrier sacré au temps mythique : 
       à travers Mauss et Lévy-Bruhl --|tLe monde de Maurice 
       Leenhardt 
505 80 |tHéritier de la sociologie, jeune premier de l'ethnologie
       : le temps de Jacques Soustelle --|tL'ethnologie à la 
       mode? --|tD'un temps mythique à l'autre --|tPour 
       l'ethnologie: sociologie, histoire et temps social --|g13.
       |tTransfert (II). Sociologie, histoire et temps social 
       (1914-1938) --|tUn avant et un après 1929? --|tParcours de
       l'histoire des années. 1920 et 1930 --|tHistoire et 
       sociologie --|tLe temps "social", objet d'histoire? --
       |tAux marges de l'histoire --|tUne nouvelle leçon de 
       méthode? --|tChronologie et "temps social" --|tAutour du 
       "temps mythique" --|tUne histoire sociologique du temps 
       des prophètes --|g14.|tHistoires des temps. Marc Bloch et 
       Lucien Febvre (1939-1942) --|tUne histoire sociale du 
       temps au Moyen Âge --|tMarc Bloch, historien sociologue? -
       -|tLe pari des Rois thaumaturges --|tProblèmes du temps --
       |tLe temps d'une "structure sociale". La Société féodale -
       -|tLucien Febvre: le temps d'un combat --|tTrajectoires 
       entrecroisées --|tTemps et histoire du XVIe siècle --|tLa 
       sociologie, la psychologie et le "but dernier de 
       l'historien" --|tLes temps dans l'histoire "Évolution" et 
       "mouvement" --|g15.|tDans le temps. "Sens historique" et 
       "sens social" (1901-1945) --|tStatique --|tDurkheim & Ce -
       -|tTemps, mentalités et civilisations --|tUn "sens" 
       commun? --|tDynamique --|tDe l'un au multiple? --|tDans le
       "cauchemar de l'après-guerre" --|tSoi-même comme un autre 
       --|tÉpilogue. Une rupture "dialectique"? 
520    "Entre le temps objectif et mesurable de la physique et 
       les vibrations du temps de la conscience intérieure, il 
       est un temps "social", un ensemble de représentations 
       collectives qui informent le rapport au temps des 
       individus. Cet ouvrage retrace le parcours et les 
       transformations de cette idée formulée pour la première 
       fois au tournant du XXe siècle et qui jalonne les projets 
       fondateurs des sciences sociales en France entre 1901 et 
       1945. De l'étude des Aruntas d'Australie de la fin du XIXe
       siècle à celle de la société féodale occidentale, de la 
       Chine ancienne à l'Empire aztèque, de la "mentalité 
       primitive" à la mémoire individuelle, les recherches sur 
       les expériences sociales du temps permettent d'interroger 
       à nouveaux frais l'essor des sciences sociales, car 
       attribuer un temps aux sociétés revient à faire du social 
       le mode d'explication des hommes et de l'histoire. Entre 
       philosophie, sociologie, psychologie, ethnologie et 
       histoire, cette enquête renouvelle le regard porté sur 
       quelques-unes de ses grandes figures : Émile Durkheim, 
       Marcel Mauss, Lucien Lévy-Bruhl, Maurice Halbwachs, Marcel
       Granet, Lucien Febvre et Marc Bloch."--Page 4 of cover 
650  0 Time|xSociological aspects 
650  0 Sociology|zFrance|xHistory|y20th century 
830  0 Collection En temps & lieux ;|v67 
LOCATION CALL # STATUS OPACMSG BARCODE
 Chinese Lit.&Phi. Lib.  540.2942 H669    AVAILABLE    30580003392631